Actualité

Durée de votre engagement



Le patient est libre de décider à chaque instant de la poursuite ou de l’interruption de son traitement : selon l’article 55 du Code de déontologie médicale « Le forfait pour l’efficacité d’un traitement et la demande d’une provision sont interdits ».

Le paiement par avance de plusieurs séances étant interdit, vous n’êtes jamais engagé pour plus d’une séance.

 

 


 

Délai de réflexion


Le formulaire de consentement éclairé remis avant tout traitement indique les tarifs par séance des zones que vous souhaitez traiter.

Si le devis est supérieur à 300€ par séance, un délai entre la remise de ce document et l’acte laser éventuel doit être respecté. Ce délai est de 14 jours et peut être réduit à 7 jours à la demande de la personne examinée.


   

Epilation Laser : acte médical


La règlementation impose que chaque patient soit vu par un médecin avant tout traitement d’épilation Laser.

Aucune dérogation ne peut s’appliquer.


   

Retouches en épilation laser


L'épilation laser est partiellement définitive et pas totale. Elle est plus ou moins complète selon l'âge et le sexe.
La couleur des poils et leur diamètre influent de même que la dose.
Il est encore fréquent de penser que les retouches sur des poils isolés ne présentent que des avantages.
Il a été observé plusieurs cas incontestables de stimulations suite à des retouches.
Ceci s'est présenté comme une repousse de poils dans un cercle de la taille exacte d'un spot de laser. Sur une zone où il n'existait plus que quelques poils clairement séparés de plusieurs centimètres. Il est donc incontestable qu'un tir puissant de laser a rétabli le passage entre les embryons de poils (cellules souches) et la zone vascularisée où elles peuvent se développer, probablement en restructurant la zone coagulée qui formait une micro cicatrice empêchant l'implantation des cellules souches dans leur zone germinative.
Pour cette raison, il semble préférable d'éviter les retouches laser à forte dose au profit de retouches en épilation électrique (ou électrolyse, épilation poil par poil ne stimulant pas). Les retouches laser à faible dose sont le plus souvent inefficaces, il semble approprié de cesser toutes retouches au laser.
Les retouches en épilation électrique doivent être effectuée par du personnel formé et compétent. Vous pouvez compléter votre information sur l'électrolyse en consultant ce site : http://www.complete-hair-removal-source.com/french/ConventionalTutorial.htm

 

Vous souhaitez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Effets des lasers sur la personne


Les lasers ont des propriétés d'action variées. Les effets sur la personne dépendent des technologies employées.

Les actions des lasers médicaux sont :

- création de chaleur spécifique à une structure anatomique : utilisé poour l'épilation,
- création d’ondes de choc : utilisé pour casser un calcul, un tatouage,
- création de phénomènes chimiques ou  destruction de cellules particulières ( combiné à des réactifs ),
décapage de surfaces ou découpe d’organes.

Ces effets sont ( source medecin-laseriste.com ) :

L'effet photothermique ou de thermolyse sélective :
Cette propriété des lasers est la plus souvent utilisée en dermatologie esthétique. Le principe repose sur le choix d'une couleur précise attirée pas une seule cible biologique (un chromophore) et un temps d'application de l'impact suffisamment court pour ne chauffer que la cible. De cette façon, on arrive à préserver une sélectivité. La thermolyse sélective laser en application vasculaire, par exemple, ne vise que le chromophore hémoglobine. Si l'on applique un temps d'impact laser adapté, on parvient à ne toucher que les vaisseaux sans porter de lésions sur la peau environnante.  En matière d'épilation le temps d'impact permet de faire monter la température du poil à des niveaux destructeurs alors que la température de la peau reste peu augmentée et donc sans risque.

L'effet photo mécanique :

L'effet photo-mécanique est généralement obtenu avec des lasers particuliers appelé Q-Switched. Ils sont conçus pour produire un impact laser ultra court. Cet impact très court (exprimé en nano secondes) provoque une libération d'energie si rapide sur la cible qu'une onde de choc est générée. Cette onde de choc agit un peu comme un coup de marteau sur les structures solides qui vont de disloquer par la violence. En médecine, on utilise ce type de propriété pour casser des calculs (par exemple dans les voies urinaires) ou pour fragmenter des pigments dans la peau (typiquement les tatouages). Le fait de fragmenter des grosses structures permet souvent de permettre leur élimination naturelle.

L'effet photoablatif :
L'effet photoablatif est généralement obtenu avec des lasers fonctionnant en infrarouge assez lointain comme les lasers erbium et CO2. Ces lasers ont une forte affinité pour l'eau de l'organisme. Ils pénètrent très peu car l'eau les arrête en se vaporisant. L'effet produit est très proche d'un coup de 'rabot' superficiel. Ces lasers, dits ablatifs, retirent les premières couches de la peau sur des épaisseurs calculées en microns (5 à 30 µm par exemple). On peut effectuer plusieurs passage pour 'décaper' plus profond. La peau qui subit ce type de 'peeling' laser va être régénérée par les couches inférieures du derme. Ces lasers sont utilisés dans les traitements de cicatrices ou des rides. 

L'effet photochimique ou de photothérapie dynamique :
Moins connues, mais en plein essor, les propriétés photo-dynamiques des lasers reposent sur des temps d'application assez longs avec des énergies assez faibles. Ce mode de fonctionnement permet de provoquer des phénomènes chimiques dans les tissus avec production de radicaux libres qui peuvent détruire des structures. Ce phénomène peut survenir de façon naturelle ou lorsqu'on ajoute un agent photosensibilisant. Certains cancers de la peau ou lésions bénignes peuvent être traitées de la sorte. De même, on peut améliorer le vieillissement du visage par photothérapie dynamique. Après une longue période de sommeil, le domaine connaît actuellement une accélération de la recherche et de nouvelles indications médicales sont en cours d'investigation.

Vous souhaitez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Laser et cancer de la peau ?


Une épilation laser peut elle provoquer un cancer de la peau  ?

Le risque zéro n'existe pas en médecine, il n'y a pas, à notre connaissance, de publication ou de communication scientifique qui fasse état d'un risque de cancer lors de l'épilation laser, car le risque est considéré comme théorique et infinitésimal.
Les "lumières" (Laser Alexandrite-755 NM) ou infra rouge (Laser Nd: YAG - 1035NM) utilisées pour l'épilation émettent un rayonnement similaire à celui qu'émet la plaque chauffante d'une cuisine. Cette lumière est simplement très pure et concentrée sur une petite surface. L'exposition est très courte. 

Les lumières rouge et infra rouge sont trop peu énergétiques pour pouvoir briser les liens entre les atomes des protéines de l’ADN : elles n'exposent donc pas à une mutation directe de celui-ci qui pourrait provoquer un cancer de la peau.Il faudrait des milliers de séances d'épilation au même endroit et rapprochées dans le temps pour que cette irritation puisse entraîner un risque - théorique - de cancer par inflammation chronique. 

En dehors des yeux qu'il faut protéger et des veines bleues superficielles qui peuvent être chauffées et former un hématome, la lumière des lasers d'épilation n'expose pas à des risques pour tout ce qui se situe sous la peau. Seule, une infime proportion du faisceau pénètre à plus d'un demi centimètre de profondeur.
Il n'en va pas de même avec les ultra violets du soleil ou d'une source artificielle qui peuvent déclencher un cancer de la peau.
D'autres rayonnements, comme les rayons X ou gamma transportent beaucoup d'énergie et sont donc encore plus dangereux que les ultras violets. On les appelle des radiations ionisantes car, à cause de leur grande énergie ils peuvent expulser les électrons d'un atome vers un autre atome. Dans ce cas, ces deux atomes vont devenir des ions (chargés positivement pour l'un et négativement pour l'autre). Certains ions sont très réactifs et peuvent déclencher des réactions chimiques qui altéreront des protéines du génome et pourront déclencher un cancer.
En dehors de l'exposition à des rayons ionisants (Rayon X, Gamma) ou ultra violets, l'exposition chronique à des produits chimiques agressifs (hydrocarbures, détachants,...) pour la peau, ou une inflammation chronique (frottement ou épilation fréquente d'un grain de beauté) est également susceptible de déclencher des réactions chimiques qui altéreront des protéines du génome et pourront déclencher un cancer.

   

Complications, que faire ?


Les complications cutanées les plus fréquentes du laser épilatoire sont : brûlures et allergies.
Certaines sont révélées au moment de la séance, d’autres se déclarent dans les 24h à 48 après la séance.

La brûlure est toujours très superficielle mais néanmoins impressionnante ( plus fréquente en période estivale et jusqu’en octobre car il reste des trace de bronzage ). Une brûlure se repère au moment ou en fin de séance, elle nécessite des gestes simples réalisés sans délais.

Le refroidissement de la zone traitée est le premier geste à adopter : eau froide ou glace durant 20 minutes permettent de bloquer le processus ( une intervention rapide favorisera une meilleure récupération ).
- Le médecin évalue ensuite l’intensité de la brûlure et une fois le diagnostic posé établi une prescription qu’il est important de suivre scrupuleusement (généralement : médicaments par voie orale ou/et cutané + pansements).
- L’exposition au soleil sera à éviter durant la phase de récupération de la peau.
- Les traces consécutives à une brûlure régressent généralement en 3 semaines et aucune séquelle ne subsiste.

Une réaction allergique peut se déclarer dans les 48h après une séance. Cela se présente généralement sous forme de démangeaisons et de réactions cutanées type plaques rouges.

- La consultation médicale rapide ( dès apparition des symptômes ) est indispensable pour établir un bon diagnostic et avoir  une prescription adaptée à la réaction. Les symptômes régressent rapidement avec le traitement adapté.
- En attendant la consultation : NE PAS GRATTER
- Une réaction allergique est aléatoire et ne constitue pas une contre indication à l’épilation laser.

En cas de doute, n'hésitez pas à rappeler le médecin qui a réalisé votre épilation.

Vous pouvez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Forfaits payés d’avance


Le règlement de plusieurs séances ne peut être effectué d'avance.

L’épilation laser est un acte médical, conformément à l'article 55 du code de déontologie médicale.Il est interdit en médecine de faire payer d’avance des forfaits de plusieurs séances " Le forfait pour l'efficacité d'un traitement et la demande d'une provision sont interdits en toute circonstance".


De même, aucun engagement ne peut vous être demandé. France Laser vous invite à vous méfier de ces pratiques et particulièrement lorsqu’on vous consent une réduction de tarif si vous payer plusieurs séances d’avance ou si vous réglez en espèces.

 

Vous souhaitez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Epilation et transpiration


La destruction du poil et de sa racine n'affecte en rien la capacité sudorale de la peau.
La glande sébacée tout comme les autres glandes excrétrices situées à ce niveau sont indépendantes du poil.

Vous souhaitez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Les bons réflexes pour gérer les complications cutanées d’une séance d’épilation laser !


Les complications cutanées du laser épilatoire sont de plusieurs types : brûlures et allergies.
Certaines sont révélées au moment de la séance, d’autres se déclarent dans les 24h à 48 après la séance.

La brûlure est toujours très superficielle mais néanmoins impressionnante ( plus fréquente en période estivale et jusqu’en octobre car il reste des trace de bronzage ). Une brûlure se repère au moment ou en fin de  séance.

- Le refroidissement de la zone traitée est le premier geste à adopter : eau froide ou glace durant 20 minutes permettent de bloquer le processus ( une intervention rapide favorisera une meilleure récupération ).
- Le médecin évalue ensuite l’intensité de la brûlure et une fois le diagnostic posé établi une prescription qu’il est important de suivre scrupuleusement (généralement : médicaments par voie orale ou/et cutané + pansements).
- L’exposition au soleil sera à éviter durant la phase de récupération de la peau.
- Les traces consécutives à une brûlure régressent généralement en 3 semaines et aucune séquelle ne subsiste.

Une réaction allergique peut se déclarer dans les 48h après une séance. Cela se présente généralement sous forme de démangeaisons et de réactions cutanées type plaques rouges.

- La consultation médicale rapide ( dès apparition des symptômes ) est indispensable pour établir un bon diagnostic et avoir  une prescription adaptée à la réaction. Les symptômes régressent rapidement avec le traitement adapté.
- En attendant la consultation : NE PAS GRATTER
- Une réaction allergique est aléatoire et ne constitue pas une contre indication à l’épilation laser.

En cas de doute, n'hésitez pas à rappeler le médecin qui a réalisé votre épilation.

Vous pouvez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


   

Epilation laser au masculin


Toutes les zones du corps peuvent être épilées, les objectifs peuvent être une réduction de la densité pilaire ou un "élimination" sur certaines zones. Attention l'épilation laser est définitive mais pas totale.

L'homme dispose de poils larges et particulièrement concentrés en mélanine dnas toute la région de l'abdomen. La douleur est donc proportionnellement plus forte que chez la femme et l'utilisation d'un anesthésique reste souvent indispensable (surtout lors des premières séances). L'anesthésie est réalisée par application de crème anesthésique entre 1h et 3h avant le geste. Cette crème est plaquée sur le corps par enroulement d'un film de cellophane.


   

L’épilation laser est-elle possible sur toutes les couleurs de peau ?


Toutes les peaux peuvent être épilées au LASER. Le LASERest choisi en fonction de la couleur des poils et de la peau.
Le phototype permet de classer les individus selon la réaction de leur peau lors d'une exposition solaire. Il existe six phototypes. La notion de phototype est essentielle en médecine des lasers. De multiples lasers ont pour chromophores un composé appelé mélanine. La concentration de mélanine n'est pas la même en fonction du phototype cutané à traiter. De bons résultats en épilation sont obtenus sur des peaux claires avec des lasers Alexandrite et les peaux très foncées ou noires seront traitées avec des lasers Nd:Yag.

Le travail du médecin est de bien identifier le type de peau, sa concentration en mélanine permettra de choisir le laser adapté et ses réglages.

Le phototype est à distinguer du bronzage.

Définition des phototypes :

? phototype I
Réaction au soleil : ne bronze pas, attrape systématiquement des coups de soleil.
type : peau très claire, taches de rousseur, cheveux blonds ou roux

? phototype II
Réaction au soleil : bronze difficilement, attrape souvent des coups de soleil
type : peau très claire, cheveux blonds ou châtain, des taches de rousseur apparaissent au soleil, yeux clairs

? phototype III
Réaction au soleil : a parfois des coups de soleil, bronze progressivement
type : peau claire, cheveux blonds ou châtain

? phototype IV
Réaction au soleil : attrape peu de coups de soleil, bronze bien
type : peau mate, cheveux châtains ou bruns, yeux foncés

? phototype V
Réaction au soleil : a rarement des coups de soleil, bronze facilement
type : peau foncée, yeux foncés

? phototype VI
Réaction au soleil : peau foncée, n'a jamais de coups de soleil
type : peau noire


   

Garanties de résultat en épilation laser


Des garanties de résultats constitueraient une tromperie car un médecin ne peut jamais être certain du résultat de ses soins.
Il est interdit à un médecin de s'engager sur un résultat après plusieurs séances de soins (article 55 du Code de Déontologie Médicale). En matière d'épilation définitive, vous devez savoir :

1) Que l'épilation laser définitive n'est jamais totale. Par exemple, le duvet, constitué de millions de poils très fins et clairs est présent sur toutes les zones de votre peau sauf la paume des mains et la plante des pieds. Ce duvet ne peut jamais être épilé définitivement. De même, des poils échappent toujours à un traitement conduit sur un nombre raisonnable de séances. Nul ne peut donc garantir à vie une disparition définitive de tous les poils.

2) Il existe de nombreuses causes de transformation du duvet en poils terminaux (grossesse, prise de certains médicaments, hormones, survenue de certaines maladies,...), avant, comme après une épilation laser. Ce serait une tromperie de garantir à vie qu'une personne ne présentera jamais une de ces causes d'augmentation de la pilosité.

3) Lors d'une épilation laser bien menée, un poil détruit par nécrose de coagulation ne repousse jamais. Cette nécrose peut être induite par un laser utilisé à dose suffisante comme par une épilation électrique bien conduite. Les études publiées à ce jour (191 dans Medline) ne décrivent aucune repousse de follicules pileux ayant subit une nécrose de coagulation. Il n'existe aucun argument pour peser qu'une telle repousse soit possible.

4) Une épilation laser à dose insuffisante n'est pas définitive. La repousse du poil est retardée, éventuellement de plusieurs mois, mais si la nécrose du follicule pileux n'est pas obtenue, l'épilation est de "longue durée", mais pas "définitive".

Plutôt que de demander une garantie à vie et par écrit du caractère définitif de l'épilation laser, vous devez obtenir des assurances sur les moyens qui seront pris pour vous traiter :

- le traitement est-il sera-t-il conduit à dose suffisante ? (le résultat dépend de la dose)
- quel laser est utilisé avec quel système de refroidissement cutané ? (Tous les équipements n'ont pas les mêmes capacités)
- quel est le nombre de séances annoncé, pour quel pourcentage de poils résiduels un an après la dernière séance d'épilation?
- quelle est la durée d'une séance ? (à laser identique, les résultats ne sont pas les mêmes si l'opérateur traite des demi jambes en 15 mn ou en 40 mn...).


   

L’épilation laser réduit elle la transpiration ?


La destruction du poil et de sa racine n'affecte en rien la capacité sudorale de la peau. La glande sébacée tout comme les autres glandes excrétrices situées à ce niveau sont indépendantes du poil.

Il existe des techniques qui agissent directement sur les glandes sudoripares en limitant leur activité (toxine botulique)

 


   

Epilation laser et piercings


Des précautions sont à prendre sur les régions où les patients font des piercings.
Il est contre indiqué de réaliser une séance laser sur une lésion de la peau en évolution ou sur une zone infectée. Aussi, le lasériste évitera d'intervenir sur la zone ombilicale tant que le canal percé n'est pas complètement ré-épidermisé (recouvert d'épiderme - c'est l'épiderme qui assure la protection contre les agressions extérieures). De même, les piercings nombril sont à haut risque infectieux dans la période de cicatrisation. Aussi le médecin lasériste prendre soin de bien examiner la zone à la recherche d'une complication infectieuse. Un piercing nombril met plus de 6 à 9 mois à cicatriser. Donc pas de laser si le piercing a été réalisé il y a moins de 9 mois.
Il est fortement conseillé aux patients d'ôter tout bijou de nombril pendant la séance laser. Les bijoux peuvent agir en véritable miroir et dévier le faisceau laser entraînant des risques de brûlure pour le patient ou pour le médecin. Enfin, les pierres semi-précieuses des piercing peuvent contenir des impuretés sombres capable de capter le laser, de concentrer son énergie et donc de subir des détériorations.

   

Epilation laser et piercings


Des précautions sont à prendre sur les régions où les patients font des piercings.
Il est contre indiqué de réaliser une séance laser sur une lésion de la peau en évolution ou sur une zone infectée

On  évitera d'intervenir sur la zone ombilicale tant que le canal percé n'est pas complètement ré-épidermisé (recouvert d'épiderme - c'est l'épiderme qui assure la protection contre les agressions extérieures). De même, les piercings nombril sont à haut risque infectieux dans la période de cicatrisation. On devra prendre soin de bien examiner la zone à la recherche d'une complication infectieuse. Un piercing nombril met plus de 6 à 9 mois à cicatriser. Donc pas de laser sur une zone ou un piercing a été réalisé il y a moins de 9 mois.

Il est fortement conseillé aux patients d'ôter tout bijou de nombril pendant la séance laser. Les bijoux peuvent agir en véritable miroir et dévier le faisceau laser entraînant des risques de brûlure pour le patient ou pour le médecin. Enfin, les pierres semi-précieuses des piercing peuvent contenir des impuretés sombres capable de capter le laser, de concentrer son énergie et donc de subir des détériorations.

   

Epilation de la barbe chez l'homme


Cette demande devient de plus en plus fréquente chez l'homme.

La barbe est une zone à densité importante de poils de très gros calibres pouvant y occasionner une sensibilité importante à la douleur. 
Les poils de la barbe on une repousse rapide et un cycle pilaire très court.
Cette propriété conduit les laséristes a effectuer des séances laser rapprochées afin d'attraper un maximum de poil en phase de croissance (seule phase où l'épilation est définitive).
Les poils sont relativement profonds et parfois à des profondeurs variables en fonction de la zone considérée, ce qui peut entraîner des irrégularités dans l'efficacité du traitement (zones fonctionnant plus vite ou plus lentement que d'autres).

La nature des poils de la zone barbe et moustache varie en fonction de la position  sur le visage: 

-  les poils du menton, de la moustache sont relativement profondément enchâssés (2 à 4 mm) alors que les zones des pommettes, sous labiales inférieures, du nez et du bord des oreilles ont des poils plutôt peu profonds.

Les poils sont constamment stimulés par le rasage qui les prépare idéalement aux séances d'épilation laser. La densité des poils de la barbe est très importante, peut être l'une des plus importantes du corps masculin. Ils présentent également un très important calibre.

Cette caractéristique de densité et de grosseur font de l'épilation laser barbe (et surtout moustache) l'une des zones les plus douloureuses chez l'homme. Une anesthésie est généralement nécessaire pour que le soin puisse être réalisé. Elle est faite par crème anesthésiante ou par injection d'anesthésie locale. Les zones péribuccales et péri nasales étant particulièrement innervées, il est possible, et parfois fréquent, que l'épilation laser entraîne des réflexes de pleurs ou d'éternuement chez les patients.

La réactivité des poils de la barbe n'est pas la même. Il existe des zones plus ou moins réceptives. Globalement, la moustache est plus longue à traiter que la barbe. De même, la zone centrale de la moustache réagit plus vite que les zones latérales. Les zones des joues, porteuses de poils plus fins réagissent moins vite que le menton, les favoris et les zones basses de la barbe.
Il est important de savoir que la repousse, surtout dans les premières séances, peut ne pas être homogène et uniforme avec parfois un aspect de 'pseudo pelade'. Cette évolution fréquente rentre généralement dans l'ordre au bout de quelques séances.

Stratégie avant le soin

Il convient de définir la motivation qui pousse les messieurs à effectuer l’épilation définitive de la barbe, les souhaits sont généralement :
-   solutionner des infections récidivantes (folliculites) qui se voient chez les hommes, d'autant plus sur les peaux noires. 
correction d'asymétrie que l'implantation sur le visage ou sur le cou. 
esthétique de ne plus entretenir trop fréquemment une barbe de quelques jours (surtout sur les joues).  
-  "dégrossir" ou affiner une barbe trop noire ou bleue qui assombri le visage.
-   se raser moins souvent et rester net plus longtemps.
ne plus se raser du tout. 
changement de sexe (transexualisme).
avoir la peau douce tout simplement !
 
En cas d'antécédents d'herpes labial (bouton de fièvre), le médecin pourra prescrire un traitement préventif à base d'une crème anti-virale pour prévenir la survenue d'une poussée.

 


   

Resultats de l'épilation laser


L'épilation laser n'a pas les mêmes chances de réussite sur toutes les zones du corps.
Le visage est traditionnellement une zone assez résistante qui nécessite souvent au moins 8 séances, espacées d'environ 1 à 2 mois. Certaines zones du visage sont également à traiter avec réflexion : les duvets de l'ovale du visage peuvent se transformer en poils drus et épais (on parle de stimulation). Le cou est aussi une région à risque de stimulation des duvets. Le front ne donne généralement pas de bons résultats non plus. Les zones du visage les plus réceptives au laser sont le menton, la lèvre supérieure, la zone des sourcils et les favoris. Certaines zones du corps sont aussi des régions difficile à traiter, surtout lorsqu'elles portent un duvet ou des poils fins: ainsi les flancs, les aréoles des seins, le sternum doivent faire l'objet d'une discussion car l'épilation laser sera certainement incomplète.
Les zones les plus 'faciles' à épiler au laser avec un minimum de séances sont le maillot, les aisselles, les 1/2 jambes, la ligne ombilicale, les cuisses et les bras pour les femmes. Le dos, chez l'homme, réagit traditionnellement correctement mais le nombre de séances peut être assez variable d'un individu à un autre.

Dans tous les cas de figures, il est assez difficile, pour ne pas dire impossible, pour un médecin de prévoir si le traitement sera complètement efficace et de préciser le nombre total de séances pour parvenir à une épilation complète. Il peut en général donner les grandes lignes du traitement et une estimation d'une fourchette de nombre de séances.

Annoncer un nombre trop précis, voir trop réduit de séances pour faire plaisir au patient, ou pour lui faciliter son engagement dans le soin n'est pas un comportement déontologique acceptable.


   

Quels lasers pour l'épilation ?


Le spectre d'absorption de la mélanine est assez large. Il existe plusieurs familles de lasers capables de toucher la mélanine.

Les lasers d'épilation les plus employés sont :

Les lasers à alexandrite: de longueur d'onde 755 nm (rose foncé): ces lasers sont parmi les plus efficaces dans la prise en charge d'une pilosité foncée sur peau claire. On les utilise aussi pour traiter des lésions pigmentaires comme les lentigos ou les taches café au lait. Le laser alexandrite a la propriété de volatiliser la plupart des poils au moment de la séance. Les poils les plus gros peuvent cependant mettre une dizaine de jours à tomber. Ce type de matériel est généralement encombrant (de l'ordre de 100 Kg par laser). Ils sont réservés aux peaux claires et non bronzées. Les peaux plus foncées, bronzées ou noires sont contre-indiquées: risques de brûlures, de troubles de la pigmentation, de cicatrices.

Les lasers à Diode 810 nm (infrarouge proche): ces lasers sont relativement répandus dans les cabinets médicaux et les centres lasers car ils peuvent traiter une gamme assez étendue de couleurs de peau, de la peau blanche à la peau noire. La production du rayon laser est assurée par un composant électronique de forte puissance: la diode. Sur les peaux noires, le temps d'application du laser est allongé pour faire chauffer le poil sans trop faire chauffer la mélanine de la peau. Ces lasers diodes demandent en général un peu plus de séances que les lasers alexandrite pour un résultat similaire. Il sont en général un peu plus douloureux. Les poils épilés avec ces lasers ne sont pas immédiatement volatilisés, ils tombent habituellement dans les 2 semaines qui suivent la séance.

Les lasers Nd-Yag (infrarouge proche): ces lasers sont adaptés à tous les types de peau, de la peau claire à la peau noir ébène. Cette meilleure sécurité sur les peaux noires réside dans leur moins bonne affinité avec la mélanine qui fait que seule la mélanine hyper-concentrée des poils sera touchée alors que la peau noire, moins chargée en mélanine ne recevra que très peu d'énergie pour être endommagée. Les lasers Nd-Yag sont donc utilisés sur tous les types de peaux, mais sont les seuls à pouvoir fonctionner sans danger pour les peaux mates ou sombres. Il convient de noter que ces lasers sont aussi utilisés dans le traitement des varicosités des jambes, l'acné et le rajeunissement du visage. En matière d'épilation progressivement définitive, ils nécessitent un peu plus de séances que les lasers alexandrite pour un résultat similaire.

Les lampes flash (IPL, ou lumière pulsée intense): ces machines ne sont pas à proprement parler des lasers mais sont aussi capables d'épiler. Il existe des lampes flash vendues aux esthéticiennes qui pratique illégalement l'épilation laser. Elle n'ont généralement pas de marquage CE médical ce qui peut les rendre dangereuses. L'exercice de l'épilation par IPL par une esthéticienne est considéré comme un délit pénal d'exercice illégal de la médecine (peine de prison + amende + aucune possibilité d'assurer cette activité en cas d'accident sur un 'client'). Les IPL avec marquage CE médical sont de bien meilleure qualité et ont passé des tests relatifs à leur sécurité d'utilisation. Leur usage est réservé aux médecins formés (Médecins généralistes ou Dermatologues ou Chirurgiens Esthétiques sont les utilisateurs les plus habituels). Les appareils à lumière pulsée nécessitent habituellement un peu plus de séances que les lasers alexandrite pour des résultats approchant.


   

Exposition au soleil après une séance


Comment gérer le soleil après une séance d'épilation laser ?

Après une séance, il faut éviter toute exposition au soleil tant que la peau présente un caractère inflammatoire (rougeurs). Dès que la peau n'est plus rouge, l'exposition au soleil est possible et sans effet secondaire ni danger.

An cas d'effet secondaire, consultez votre médecin.

   

Est ce que ça fait mal ?


Oui et c'est "normal" !
Les traitements à forte dose sont douloureux mais efficaces à long terme. Il est possible de réduire les doses et la douleur mais cela diminue l'efficacité.
Résistez à la tentation de faire réduire les doses et privilégiez l'utilisation d'une crème anesthésiante qui aténuera considérablement la douleur.

   

Laser ou Lumière pulsée ?


Les appareils à lumière pulsée font beaucoup parler d'eux. Sont-ils préférables aux LASER ?
Les laser emettent dans une seule longueur d'onde, ils sont plus puissant que les "lampes flash".

Deux types de laser sont utilisés en épilation durable  : pour les peaux claires  laser Alexandtite (855 nanomètres) et pour les peaux brunes laser Nd :Yag (1035 nanomètres). C'est donc le phototype (la couleur de la peau) qui va de 1 (peau de roux) à 6 (peau noire) qui permettra au praticien de définir quel laser devra être utilisé sur chaque personne.

Les lampes flash (IPL, ou lumière pulsée intense): ces machines ne sont pas à proprement parler des lasers mais sont aussi capables d'épiler. Les IPL avec marquage CE médical sont de bien meilleure qualité et ont passé des tests relatifs à leur sécurité d'utilisation. Leur usage est réservé aux médecins formés (Médecins généralistes ou Dermatologues ou Chirurgiens Esthétiques sont les utilisateurs les plus habituels). Les appareils à lumière pulsée nécessitent habituellement un peu plus de séances que les lasers alexandrite pour des résultats approchant.L'exercice de l'épilation par IPL par une esthéticienne, en dehors d'un contrôle médical, est considéré comme un délit pénal d'exercice illégal de la médecine (peine de prison + amende + aucune possibilité d'assurer cette activité en cas d'accident sur un 'client').

Il existe des lampes flash vendues aux esthéticiennes qui pratique illégalement l'épilation laser. Elle n'ont généralement pas de marquage CE médical ce qui peut les rendre dangereuses.


   

Allergie après une épilation laser


Il existe parfois des réactions qui ressemblent qui ressemblent à des allergies après une épilation laser. Au microscope, cette réaction ressemble à de l'eczéma, comme si la peau faisait un « rejet » contre les poils abîmés par le laser, on les rencontre le plus souvent sur les jambes.  Pour des raisons inconnues, certaines personnes font ces réactions. Un traitement par dermocorticoïdes débuté dès la veille de la séance peut diminuer ce type de réaction.  En général, ce type de réaction a tendance à disparaître au fil des séances. Ce n’est généralement pas une contre indication à l’épilation laser.

Attention : en cas de réaction anormale après une séance, vous devez consulter immédiatement le médecin qui a effectué votre traitement.


   

Risques de l'épilation laser


Le risque zéro n'existe pas en épilation laser. Le rôle du médecin est de rechercher le meilleur rapport risque / bénéfice.
Par exemple, en fin de traitement, un réglage plus agressif peut être nécessaire, le risque de brûlure sera alors augmenté.
Après un traitement, l'apparition d'une sorte d'urticaire est un signe d'efficacité.
Les rougeurs sont normales. En cas de démangeaisons, appelez votre médecin car on peut les traiter.
En cas de brûlure vous devez prévenir votre médecin et appliquer des soins appropriés. En cas de doute : consultez !
Il faut de 1 à 3 semaines pour qu'une brûlure régresse (quelques jours sur le visage). A forte dose des hématomes (bleus) peuvent apparaître : ils régressent sans séquelles.
Si une veine devient dure, jaunâtre et douloureuse, il s'agit probablement d'une phlébite superficielle (paraphlébite).
Cet effet est considéré comme anodin mais vous devez prévenir votre médecin car un traitement et des précautions peuvent être nécessaires :en théorie ces veines dures peuvent se compliquer d'embolies graves . Ces paraphlébites sont des complications rares et imprévisibles, favorisées par une mauvaise circulation veineuse (jambes lourdes) ou par des troubles de la coagulation.
Si votre peau est pigmentée (bronzée, mate, métisse ou noire), toute brûlure entraînera un trouble de la pigmentation (apparition des taches claires ou foncées) : ces troubles ne sont pas dangereux pour la peau et régressent toujours sans séquelles.
En l'état de la science, on ne peut exclure d'autres risques rares, inconnus à ce jour, à court, moyen ou long terme.
   

Bronzage et épilation laser


L'épilation laser est-elle possible sur une peau bronzée ?

Le risque de brûlures lors d'une séance est élevé si la peau est bronzée.

Les brûlures de 1er degré évoluent généralement favorablement sur plusieurs semaines sans cicatrices. D'un aspect bleuté ou sombre initial, elles virent en 2 ou 3 jours vers une teinte marron qui s'estompe habituellement en 2 ou 3 semaines, parfois plus. Ces brûlures ne touchent que l'épiderme, comme un coup de soleil. Il peut persister quelques troubles de la pigmentation le temps que l'épiderme se recharge en mélanine. Devant toute brûlure, il est conseillé de bien hydrater la peau, d'appliquer un support gras (tulle ou crème) pour favoriser la cicatrisation, de se protéger du soleil par écran total dans les semaines qui suivent la récupération. L'exposition solaire peut aggraver la guérison et majorer des troubles pigmentaires.

Il n'est pas conseillé de baisser les doses pour ne pas brûler la peau car cela peut compromettre l'efficacité de la séance. Il est possible de traiter une peau bronzée avec un laser Nd:YAG si l'exposition a soleil est supérieure à 3 semaines. Le laser Nd:YAG est utilisé sur les peaux noires et mates ou bronzées et est efficace sur des poils noirs. Dans tous les cas, votre médecin vous explique le rapport risque/bénéfice des choix qui sont possibles.

Il est préférable de résister à l'exposition solaire en cours de traitement d"épilation laser. Cela est valable pour les auto bronzants et les UV en cabine et toutes les formes de modification de la couleur de la peau, naturelles ou artificielles sont susceptibles de modifier le comportement de la lumière laser et de la détourner de son chromophore (cible) initial. Le détournement du rayon laser du poil vers la peau qui en resulte occasionne un risque accru de brûlure et/ou de troubles de la pigmentation. Les fonds de teint auto-bronzants, les auto-bronzants, les colorations de tout type, le héné, les auto-bronzants en comprimé, la vitamine A, le carotène et certains compléments alimentaires peuvent occasionner des effets secondaires. 


   

Incidence de l'épilation laser sur la fertilité masculine


Beaucoup d'hommes ont recours à l'épilation laser du maillot et des parties génitales.
L’épilation laser appliquée sur la peau des testicules évite pour l’essentiel les testicules elles-mêmes, car cela crée un échauffement douloureux.
 
Un échauffement chronique réduit la spermatogenèse (port de sous-vêtements multiples et chauds, maintenant une température des testicules trop élevée par exemple).
 
On peut formuler l’hypothèse qu’un échauffement ponctuel pourrait réduire, ponctuellement également, la spermatogenèse sur la zone échauffée, c’est-à-dire sur une zone de 12,5 millimètres de diamètre et de 5 à 7 millimètres de profondeur face au tir du laser. Mais je n’ai pas trouvé d’informations sur ce sujet dans la base de données Medline qui regroupe la plupart des études scientifiques.
 
En théorie, on peut donc penser que la spermatogenèse peut se trouver légèrement réduite dans la période qui suit immédiatement une épilation laser.  Ensuite, elle reprendra son cours.
 
En théorie toujours, on pourrait déconseiller d’effectuer une séance d’épilation laser les jours précédant ceux où l’on souhaite procréer.
 
Mais la question se pose peu en pratique. En effet, la nature des conséquences à court terme de l’épilation laser (irritation et sensibilité résiduelle de la peau pendant quelques jours) fait qu’il n’est pas logique de placer une séance d’épilation laser immédiatement avant une période où l’on souhaiterait avoir des rapports sexuels fréquents et réguliers .
.