Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

Effets des lasers sur la personne

Les lasers ont des propriétés d'action variées. Les effets sur la personne dépendent des technologies employées.

Les actions des lasers médicaux sont :

- création de chaleur spécifique à une structure anatomique : utilisé poour l'épilation,
- création d’ondes de choc : utilisé pour casser un calcul, un tatouage,
- création de phénomènes chimiques ou  destruction de cellules particulières ( combiné à des réactifs ),
décapage de surfaces ou découpe d’organes.

Ces effets sont ( source medecin-laseriste.com ) :

L'effet photothermique ou de thermolyse sélective :
Cette propriété des lasers est la plus souvent utilisée en dermatologie esthétique. Le principe repose sur le choix d'une couleur précise attirée pas une seule cible biologique (un chromophore) et un temps d'application de l'impact suffisamment court pour ne chauffer que la cible. De cette façon, on arrive à préserver une sélectivité. La thermolyse sélective laser en application vasculaire, par exemple, ne vise que le chromophore hémoglobine. Si l'on applique un temps d'impact laser adapté, on parvient à ne toucher que les vaisseaux sans porter de lésions sur la peau environnante.  En matière d'épilation le temps d'impact permet de faire monter la température du poil à des niveaux destructeurs alors que la température de la peau reste peu augmentée et donc sans risque.

L'effet photo mécanique :

L'effet photo-mécanique est généralement obtenu avec des lasers particuliers appelé Q-Switched. Ils sont conçus pour produire un impact laser ultra court. Cet impact très court (exprimé en nano secondes) provoque une libération d'energie si rapide sur la cible qu'une onde de choc est générée. Cette onde de choc agit un peu comme un coup de marteau sur les structures solides qui vont de disloquer par la violence. En médecine, on utilise ce type de propriété pour casser des calculs (par exemple dans les voies urinaires) ou pour fragmenter des pigments dans la peau (typiquement les tatouages). Le fait de fragmenter des grosses structures permet souvent de permettre leur élimination naturelle.

L'effet photoablatif :
L'effet photoablatif est généralement obtenu avec des lasers fonctionnant en infrarouge assez lointain comme les lasers erbium et CO2. Ces lasers ont une forte affinité pour l'eau de l'organisme. Ils pénètrent très peu car l'eau les arrête en se vaporisant. L'effet produit est très proche d'un coup de 'rabot' superficiel. Ces lasers, dits ablatifs, retirent les premières couches de la peau sur des épaisseurs calculées en microns (5 à 30 µm par exemple). On peut effectuer plusieurs passage pour 'décaper' plus profond. La peau qui subit ce type de 'peeling' laser va être régénérée par les couches inférieures du derme. Ces lasers sont utilisés dans les traitements de cicatrices ou des rides. 

L'effet photochimique ou de photothérapie dynamique :
Moins connues, mais en plein essor, les propriétés photo-dynamiques des lasers reposent sur des temps d'application assez longs avec des énergies assez faibles. Ce mode de fonctionnement permet de provoquer des phénomènes chimiques dans les tissus avec production de radicaux libres qui peuvent détruire des structures. Ce phénomène peut survenir de façon naturelle ou lorsqu'on ajoute un agent photosensibilisant. Certains cancers de la peau ou lésions bénignes peuvent être traitées de la sorte. De même, on peut améliorer le vieillissement du visage par photothérapie dynamique. Après une longue période de sommeil, le domaine connaît actuellement une accélération de la recherche et de nouvelles indications médicales sont en cours d'investigation.

Vous souhaitez réagir à cet article Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.