Actualité

Est ce que ça fait mal ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

Oui et c'est "normal" !
Les traitements à forte dose sont douloureux mais efficaces à long terme. Il est possible de réduire les doses et la douleur mais cela diminue l'efficacité.
Résistez à la tentation de faire réduire les doses et privilégiez l'utilisation d'une crème anesthésiante qui aténuera considérablement la douleur.

 

Laser ou Lumière pulsée ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

Les appareils à lumière pulsée font beaucoup parler d'eux. Sont-ils préférables aux LASER ?
Les laser emettent dans une seule longueur d'onde, ils sont plus puissant que les "lampes flash".

Deux types de laser sont utilisés en épilation durable  : pour les peaux claires  laser Alexandtite (855 nanomètres) et pour les peaux brunes laser Nd :Yag (1035 nanomètres). C'est donc le phototype (la couleur de la peau) qui va de 1 (peau de roux) à 6 (peau noire) qui permettra au praticien de définir quel laser devra être utilisé sur chaque personne.

Les lampes flash (IPL, ou lumière pulsée intense): ces machines ne sont pas à proprement parler des lasers mais sont aussi capables d'épiler. Les IPL avec marquage CE médical sont de bien meilleure qualité et ont passé des tests relatifs à leur sécurité d'utilisation. Leur usage est réservé aux médecins formés (Médecins généralistes ou Dermatologues ou Chirurgiens Esthétiques sont les utilisateurs les plus habituels). Les appareils à lumière pulsée nécessitent habituellement un peu plus de séances que les lasers alexandrite pour des résultats approchant.L'exercice de l'épilation par IPL par une esthéticienne, en dehors d'un contrôle médical, est considéré comme un délit pénal d'exercice illégal de la médecine (peine de prison + amende + aucune possibilité d'assurer cette activité en cas d'accident sur un 'client').

Il existe des lampes flash vendues aux esthéticiennes qui pratique illégalement l'épilation laser. Elle n'ont généralement pas de marquage CE médical ce qui peut les rendre dangereuses.


 

Allergie après une épilation laser

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

Il existe parfois des réactions qui ressemblent qui ressemblent à des allergies après une épilation laser. Au microscope, cette réaction ressemble à de l'eczéma, comme si la peau faisait un « rejet » contre les poils abîmés par le laser, on les rencontre le plus souvent sur les jambes.  Pour des raisons inconnues, certaines personnes font ces réactions. Un traitement par dermocorticoïdes débuté dès la veille de la séance peut diminuer ce type de réaction.  En général, ce type de réaction a tendance à disparaître au fil des séances. Ce n’est généralement pas une contre indication à l’épilation laser.

Attention : en cas de réaction anormale après une séance, vous devez consulter immédiatement le médecin qui a effectué votre traitement.


   

Risques de l'épilation laser

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

Le risque zéro n'existe pas en épilation laser. Le rôle du médecin est de rechercher le meilleur rapport risque / bénéfice.
Par exemple, en fin de traitement, un réglage plus agressif peut être nécessaire, le risque de brûlure sera alors augmenté.
Après un traitement, l'apparition d'une sorte d'urticaire est un signe d'efficacité.
Les rougeurs sont normales. En cas de démangeaisons, appelez votre médecin car on peut les traiter.
En cas de brûlure vous devez prévenir votre médecin et appliquer des soins appropriés. En cas de doute : consultez !
Il faut de 1 à 3 semaines pour qu'une brûlure régresse (quelques jours sur le visage). A forte dose des hématomes (bleus) peuvent apparaître : ils régressent sans séquelles.
Si une veine devient dure, jaunâtre et douloureuse, il s'agit probablement d'une phlébite superficielle (paraphlébite).
Cet effet est considéré comme anodin mais vous devez prévenir votre médecin car un traitement et des précautions peuvent être nécessaires :en théorie ces veines dures peuvent se compliquer d'embolies graves . Ces paraphlébites sont des complications rares et imprévisibles, favorisées par une mauvaise circulation veineuse (jambes lourdes) ou par des troubles de la coagulation.
Si votre peau est pigmentée (bronzée, mate, métisse ou noire), toute brûlure entraînera un trouble de la pigmentation (apparition des taches claires ou foncées) : ces troubles ne sont pas dangereux pour la peau et régressent toujours sans séquelles.
En l'état de la science, on ne peut exclure d'autres risques rares, inconnus à ce jour, à court, moyen ou long terme.
 

Bronzage et épilation laser

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer email

L'épilation laser est-elle possible sur une peau bronzée ?

Le risque de brûlures lors d'une séance est élevé si la peau est bronzée.

Les brûlures de 1er degré évoluent généralement favorablement sur plusieurs semaines sans cicatrices. D'un aspect bleuté ou sombre initial, elles virent en 2 ou 3 jours vers une teinte marron qui s'estompe habituellement en 2 ou 3 semaines, parfois plus. Ces brûlures ne touchent que l'épiderme, comme un coup de soleil. Il peut persister quelques troubles de la pigmentation le temps que l'épiderme se recharge en mélanine. Devant toute brûlure, il est conseillé de bien hydrater la peau, d'appliquer un support gras (tulle ou crème) pour favoriser la cicatrisation, de se protéger du soleil par écran total dans les semaines qui suivent la récupération. L'exposition solaire peut aggraver la guérison et majorer des troubles pigmentaires.

Il n'est pas conseillé de baisser les doses pour ne pas brûler la peau car cela peut compromettre l'efficacité de la séance. Il est possible de traiter une peau bronzée avec un laser Nd:YAG si l'exposition a soleil est supérieure à 3 semaines. Le laser Nd:YAG est utilisé sur les peaux noires et mates ou bronzées et est efficace sur des poils noirs. Dans tous les cas, votre médecin vous explique le rapport risque/bénéfice des choix qui sont possibles.

Il est préférable de résister à l'exposition solaire en cours de traitement d"épilation laser. Cela est valable pour les auto bronzants et les UV en cabine et toutes les formes de modification de la couleur de la peau, naturelles ou artificielles sont susceptibles de modifier le comportement de la lumière laser et de la détourner de son chromophore (cible) initial. Le détournement du rayon laser du poil vers la peau qui en resulte occasionne un risque accru de brûlure et/ou de troubles de la pigmentation. Les fonds de teint auto-bronzants, les auto-bronzants, les colorations de tout type, le héné, les auto-bronzants en comprimé, la vitamine A, le carotène et certains compléments alimentaires peuvent occasionner des effets secondaires. 


   

Page 5 sur 6

<< Début < Préc. 1 2 3 4 5 6 Suiv. > Fin >>
No images
Chercher un centre